RSS

Toujours à la recherche d’une maison d’édition…

Cela fait plus d’un an maintenant que mon manuscrit est terminé et que je n’éprouve pas le besoin d’y revenir dessus. Depuis un an donc, je cherche un éditeur. Entre temps, j’ai eu plusieurs réponses allant aux plus politiquement correct (…malgré la qualité de votre manuscrit, nous avons décidé de ne pas le publier…) aux plus encourageants (des éditeurs qui m’envoyaient un mot écrit à la main, d’autres encore qui me conseillaient à certains de leur collègue, d’autres encore qui me disaient que des membres de leur comité de lecture avait farouchement défendu mon manuscrit et que celui-ci était passé dans la mauvaise pile des manuscrits, ceux qui ne sont pas édités, de justesse…). Quoiqu’il en soit, je cherche encore un éditeur et ne désespère pas. Il me reste encore quelques noms dans ma liste. Et puis… Si ça ne marche pas… Alors ça ne sera que partie remise pour plus tard !

 

Réponse de Rouergue Edition (11 Novembre 2013)

Refus  Editions Le Rouergue

La réponse de la maison d’édition Le Rouergue est arrivée. Simple, insipide, négative.  Demain, je pars à la bibliothèque me renseigner sur d’autres maisons d’éditions. Mon projet n’en restera pas là !

 

14 Octobre 2013 : envois du mon manuscrit aux Editions Le Rouergue

Capture d’écran 2013-10-14 à 23.16.33

Voilà. Ca y est. Après tant de travail, mon manuscrit « Monsieur Bidule, dans l’attente d’un nom » ne m’appartient plus. Désormais, c’est aux Editions Le Rouergue (http://www.lerouergue.com/) collection La Brune de juger de sa pertinence littéraire… ou non.

 

Mexique

Mexique, Juillet 2013. Alors que je suis en vacance, je relis encore une fois mon manuscrit. Comme toujours, je le corrige, j’apporte quelques modifications, j’effectue certaines retouches…. Quand est-ce que ce travail va-t-il se terminer ? Quand est-ce que j’aurais ce sentiment d’avoir terminer mon livre ? Quand celui-ci sera arrivé à maturité pour être publier ? Je l’ignore.

Depuis mon dernier article (d’Octobre 2012), mon travail a pourtant avancé. C’est indéniable. Maintenant mon écrit est meilleur. Et cela, grâce à toutes les personnes qui m’ont donné de leur temps afin de lire mon roman. Toutes ces personnes qui m’ont apporté leur critique, et aussi, pour la plupart, leur soutient. Toutes ces personnes méritent donc d’être remercier. Sans eux, je ne pourrais avancer. Voilà, c’est dit !

 

La reprise du travail d’écriture

Octobre 2012. Je reprends comme convenu mon projet Monsieur Bidule pour le retravailler à partir des notes et de retours que l’on m’a fait. Je vous tiendrais bientôt informé de la suite ! 

 

 

Le travail de relecture proposé par des associations et des individus

Je n’avais pas trop d’attente quant aux réponses des maisons d’éditions. J’ai envoyé mon manuscrit pour voir si c’était l’heure. Inconsciemment, c’était aussi pour avoir un retour de lecteurs inconnus sur mon projet. Finalement, ce retour a été évidemment très relatif : « Monsieur, malgré la qualité de votre manuscrit, nous avons le regret de vous annoncer que ».

Après la première réponse de la maison d’édition, j’ai donc décidé de faire lire mon manuscrit à d’autres personnes pouvant m’apporter un retour critique quant à mon travail. Après quelques recherches. Je les ai trouvé. Et leurs retours furent très constructifs.

 

La réponse des maisons d’éditions

Après quelques mois d’attente, j’apprenais les réponses des maisons d’éditions. Pas de surprise, celle-ci était négative. Sauf celles des maisons d’éditions à titre participatif (j’ai pu ainsi mieux comprendre quel était le métier d’éditeur, et quelles différences il y avait entre eux et les éditeurs dits « à titre participatif »).

A travers cette expérience, j’ai pu aussi recevoir malgré tout une réponse encourageante (bien que négative) de la maison d’édition Rouergue (quand c’est écrit à la main, et que le mot contient des informations précises sur votre manuscrit, qui prouve qu’il a été bien lu, cela fait toujours plaisir).